La Mauresque

Douceur de l’Orient, d’où l’on contemple le Luberon rosi par un soleil déclinant.